charge


charge

charge [ ʃarʒ ] n. f.
XIIe; de charger
I
1Ce qui pèse sur; ce que porte ou peut porter une personne, un animal, un véhicule, un bâtiment. faix, fardeau, poids. Lourde charge. Ployer sous la charge. « les charges laissées aux femmes par nos autres porteurs sont de beaucoup les plus lourdes » (A. Gide). Appareil pour monter les charges. monte-charge. Donner une charge excessive. surcharger. Bête de charge. 2. somme. Charge d'une charrette ( charretée) , d'un wagon. Charge utile d'un véhicule, poids maximum qu'il peut transporter. Charge maximum d'un ascenseur. Prendre en charge un passager dans un véhicule. Prise en charge. Démarrer en charge, en étant chargé. Poids total en charge d'un camion.
(1380) Charge d'un navire. cargaison. Capacité de charge d'un navire (cf. Port en lourd). Rompre charge : décharger des marchandises. ⇒ transborder. Tirant d'eau en charge. Ligne de charge. flottaison . (1690) Action de charger un navire. chargement. Sabord de charge.
2Techn. Force verticale exercée par les parties hautes sur un élément de construction. Colonne, pilier supportant une charge. Charge admissible, de sécurité. Charge de rupture. Charge limite d'élasticité. Charge d'eau : hauteur de la colonne d'eau au-dessus d'un point. ⇒ pression.
3(XVIe) Quantité de poudre, projectiles (etc.) que l'on met dans une arme à feu, une mine. 1. bourre, 2. cartouche, poudre. La charge d'un fusil, d'un canon. Charge d'explosifs, de dynamite. Charge creuse : masse d'explosifs évidée d'une cavité conique, augmentant la force de pénétration dans un blindage. Charge chimique d'un missile. Par ext. Action de charger (une arme à feu). Charge en douze temps des anciennes armes.
4(1752) Action d'accumuler l'électricité. La charge d'une batterie d'accumulateurs. Courant de charge. Procéder à la charge (opposé à décharge) . Mettre une batterie en charge. L'électricité accumulée. Charge (électrique) : quantité d'électricité (d'un système, d'un appareil). ⇒ potentiel. Phys. Charge d'une particule : quantité d'électricité (propriété fondamentale de la matière) que possède cette particule. Charge élémentaire : quantité d'électricité servant de base à toute mesure, toute charge électrique étant un multiple de cette charge e = 1,60.10-19 coulomb. Charge élémentaire positive (du proton), négative (de l'électron). Charge d'espace : charge électrique en excès dans une région (d'un plasma, d'un tube électronique) responsable d'une modification du champ électrique appliqué.
5Électron. Puissance débitée ou absorbée (par une machine, un réseau). Spécialt Dispositif qui consomme de l'énergie. Charge résistive. Impédance de charge.
Fig. Charge affective : possibilité de susciter des réactions affectives.
6Techn. Substance ajoutée à une matière souple (papier, plastique) pour lui donner du corps.
7Géogr. Matériaux en dissolution ou en suspension dans un cours d'eau.
8Charge (alaire) : poids supporté par l'unité de surface d'une aile d'avion. Facteur de charge.
II(Abstrait) Ce qui pèse (sur qqn, sur qqch.).
1(XIIIe) Ce qui cause de l'embarras, de la peine. gêne, incommodité, servitude. Ce travail n'est pas une charge pour moi. Être à charge : être pénible. ⇒ gêner, incommoder. La vie lui est à charge.
2(XIIIe) Ce qui met dans la nécessité de faire des frais, des dépenses, d'engager des travaux. Les charges du mariage. Charges de famille. À CHARGE. Foyer avec deux enfants à charge, aux besoins desquels on subvient. Être à la charge de qqn, vivre à ses dépens. Les frais de transports sont à votre charge, sont dus par vous. — EN CHARGE. Soins pris en charge par la Sécurité sociale, qui font l'objet d'un remboursement. Prise en charge. Charges de copropriété, d'habitation : dépenses pour l'entretien et le fonctionnement courant d'un immeuble. Charges locatives. Absolt Loyer sans les charges; charges comprises. Spécialt, Dr. Obligation résultant d'un contrat. Cahier des charges. Droit réel couvrant un immeuble. hypothèque, servitude. Obligation imposée à la personne qui reçoit une libéralité. Donation avec charges. imposition, prestation, redevance. La charge de la dette : intérêts de l'emprunt. Charge foncière. Charges sociales, versées par l'employeur à la Sécurité sociale, aux caisses de retraite, de chômage, etc. ⇒ cotisation.
3Fig. À la charge de (vx); à charge de : à condition de. Mod. À charge de revanche.
4Fonction dont qqn a tout le soin; responsabilité publique. dignité, emploi, fonction, ministère, office, place, 3. poste. Les devoirs de sa charge. Charge d'officier ministériel. Charge d'huissier, de notaire (ou notariale). Occuper une charge. Hist. (sous l'Ancien Régime) Vénalité des charges. Charge ne demandant aucun travail. sinécure.
(1802 ) Responsabilité. Avoir la charge d'une famille. Loc. Avoir CHARGE D'ÂME, la responsabilité morale de qqn. « La société a charge d'âme, elle a des devoirs envers l'individu » (Renan). Prendre en charge, sous sa responsabilité. « Le chef est celui qui prend tout en charge » (Saint-Exupéry). (Anglic. critiqué) Être en charge de qqch., en être chargé, responsable; avoir la charge de.
Fonction que l'on donne à accomplir. attribution, commission, mandat, mission, ordre. On lui a confié la charge de. charger. Il a charge de faire ceci. S'acquitter de sa charge. Femme de charge.
5Fait qui pèse sur la situation d'un accusé. accusation, indice, présomption, preuve. Ceci constitue une charge contre le prévenu. Réunir des charges contre qqn. « Si grandes que soient les charges qui pèsent sur Robert Greslou, elles reposent sur des hypothèses » (Bourget). Loc. Témoin à charge, qui accuse.
6(1680) Ce qui outre le caractère de qqn pour le rendre ridicule. caricature, imitation. Charge féroce, comique, réussie. Portrait-charge, outré, caricatural. — Exagération comique. Cette farce est une charge burlesque. Faire la charge de qqn. Jouer un rôle en charge. Par ext. Genre littéraire ou artistique caractérisé par l'outrance. La comédie tient « plus ou moins de la charge et de la bouffonnerie » (Vigny).
III(1546) Attaque impétueuse d'une troupe sur le terrain. assaut, attaque. Charge de cavalerie, des chars. Charge à la baïonnette. Des manifestants « s'étaient vus refoulés par les charges brutales de la police » (Martin du Gard). À la charge ! Marcher au pas de charge. Sonner, battre la charge. La charge des éléphants.
Loc. fig. (1690) Revenir à la charge : faire une nouvelle tentative, insister (pour obtenir qqch.).
⊗ CONTR. Allégement . Décharge.

charge nom féminin (de charger) Fardeau, poids, porté ou transporté par un animal, quelqu'un, un véhicule : Charge d'une camionnette. Bête de charge. Ce qui pèse sur quelqu'un, un groupe, qui entraîne des responsabilités (morales, financières, etc.) : Trois enfants, c'est une lourde charge. Fait, témoignage, etc., qui sont des indices de culpabilité : Examiner les charges retenues contre un accusé. Témoin à charge. Rôle, mission, choses ou personnes dont on a la responsabilité : C'est à vous que revient la charge de le prévenir. Toute fonction considérée sur le plan des responsabilités qui s'y attachent : Remplir les devoirs de sa charge. Mode d'attaque d'une troupe, surtout de cavalerie, qui se jette sur une autre à l'arme blanche. Action de charger, d'attaquer un groupe : La charge des manifestants par la police. Portrait, récit, dessin, etc., contenant des exagérations : Ce film est une charge de la vie française. Armement Quantité de poudre, d'explosif ou d'un autre produit destinée à provoquer par sa combustion ou par déflagration le mouvement d'un projectile ou à produire un effet explosif, fumigène, incendiaire, etc. Bâtiment Épaisseur de matière quelconque rapportée en complément sur un mur, un plancher, etc. Ensemble des constituants dosés du béton, prêts pour le malaxage. Comptabilité Ensemble des dépenses qui se rapportent à l'exploitation et à l'exercice en cours. Droit Fonction publique transmissible exercée dans le cadre d'un office ministériel ; l'office lui-même. (Exemple charge d'huissier de justice.) Électricité Action d'accumuler l'électricité. Dispositif qui absorbe de la puissance. Puissance fournie par un dispositif. Histoire Ancienne batterie de tambours ou sonnerie de clairons ou de trompettes donnant le signal de l'assaut dans l'infanterie, de la charge dans la cavalerie. Hydrologie Ensemble des matériaux transportés en dissolution, en suspension ou roulés au fond de son lit par un cours d'eau. Manutention et stockage Opération de manutention qui consiste à poser les matériaux sur l'engin de transport. Matériaux Force extérieure agissant sur une structure. Mécanique Masse de mélange air-carburant introduite dans la chambre de combustion durant chaque phase d'admission. Industrie du papier Ensemble de matières non fibreuses, généralement d'origine minérale, incorporées dans la pâte au cours de la fabrication du papier et du carton. Peintures et vernis Substances, souvent d'origine naturelle, ne présentant qu'un faible pouvoir colorant et opacifiant. (On dit aussi matières de charge.) Physique Pression qu'un fluide exerce sur les parois qui le contiennent. Hauteur verticale de fluide au-dessus d'un point déterminé. Nom générique de certaines grandeurs qui caractérisent intrinsèquement un système physique et régissent les interactions auxquelles il est soumis. (Au niveau élémentaire, les charges physiques sont quantifiées [charge électrique, leptonique, baryonique], et obéissent à une « loi de conservation ».) Polymères Nom générique d'un ensemble d'additifs hétérogènes des matières plastiques et des élastomères. Savonnerie Mélange de diverses matières grasses végétales et animales ou d'acides gras utilisés pour la fabrication du savon. (On dit aussi charge grasse.) Sports Action d'un joueur abordant avec vigueur un de ses adversaires, dans les sports de ballon. Technique Quantité de matière introduite en une fois dans un appareil alimenté en discontinu. Matière minérale incorporée au liant dans la réalisation des abrasifs et des meules. Produit incorporé aux adhésifs pour modifier certaines de leurs propriétés. Textiles Opération consistant à augmenter le poids de la soie naturelle, pour compenser la perte de poids importante produite par le décreusage de la soie grège. Viticulture Nombre de bourgeons laissés à la taille par souche de vigne ou par hectare. ● charge (citations) nom féminin (de charger) Pierre Borel d'Hauterive, dit Pétrus Borel Lyon 1809-Mostaganem 1859 Conçoit-on être témoin à charge ? … Quelle horreur ! Il n'y a que l'humanité qui donne de pareils exemples de monstruosité ! Champavert charge (expressions) nom féminin (de charger) À charge de revanche, sous la condition qu'on paiera le service rendu par un autre plus ou moins équivalent. À charge pour quelqu'un de, à condition que quelqu'un fasse quelque chose. Au pas de charge, en marchant à une allure vive et décidée. Avoir charge d'âme, avoir l'obligation, le devoir de s'occuper matériellement et moralement de quelqu'un. Avoir quelqu'un à charge, à sa charge, subvenir à ses besoins. Être à la charge de quelqu'un, d'un groupe, d'une institution, vivre à leurs frais ; en parlant d'une dépense, devoir être payée par eux : Sa vieille mère est complètement à sa charge. Femme de charge, sorte d'intendante, personne chargée de la surveillance du linge, de l'argenterie, etc., ou femme chargée de faire les gros travaux dans une maison. Prendre en charge, en parlant d'un chauffeur de taxi, recevoir un client dans son véhicule, le charger. Prendre quelqu'un, quelque chose en charge, s'en occuper, en prendre la responsabilité. Prise en charge, action, fait de prendre en charge quelqu'un, quelque chose et, en particulier, montant à payer dès qu'un client entre dans un taxi. Revenir à la charge, faire une nouvelle tentative, une nouvelle démarche après un ou plusieurs échecs ; insister. Charge creuse, charge d'explosif à grande puissance perforante organisée de telle façon que ses effets sont concentrés selon son axe. Charge utile, équipement que peut transporter un véhicule spatial et qui est destiné à remplir une fonction donnée. Charge nucléaire, partie explosive d'une arme nucléaire, constituée essentiellement des matières nucléaires, des dispositifs de sécurité, de mise à feu, de concentration et d'initiation de la réaction nucléaire. Enfant (ou personne) à charge, enfant (ou personne) que la loi autorise à être déclaré à la charge du contribuable pour la détermination du quotient familial, ainsi qu'à la charge de l'assuré social pour l'obtention de l'assurance maladie familiale. (En principe l'enfant est pris en charge par le contribuable jusqu'à 18 ans et par l'assuré social jusqu'à l'expiration de l'obligation scolaire.) Prise en charge, acte par lequel un agent public assume la responsabilité de la conservation de deniers publics ou d'objets mobiliers inventoriés ; acceptation par la Sécurité sociale de payer ou de rembourser les frais de traitement de l'assuré. Témoin à charge, témoin dont les déclarations étayent l'accusation. Charge fiscale, rapport entre la masse globale des prélèvements fiscaux et parafiscaux et le produit intérieur brut. Charge foncière, proportion du prix du terrain incluse dans une surface construite et vendue. Charge d'un accumulateur, opération pendant laquelle on fait passer dans l'accumulateur un courant de sens inverse à celui de la décharge. Charge électrique, somme algébrique des charges électriques élémentaires (égales à +e ou −e, charges du proton et de l'électron) d'un corps ou d'un système matériel. (L'unité SI est le coulomb .) Charge résiduelle, quantité d'électricité restant dans un condensateur après une première décharge. Charge d'espace ou charge spatiale, charge électrique, dans une région de l'espace, due à la présence d'électrons ou d'ions. Impédance ou résistance de charge, impédance ou résistance disposée en série dans le circuit de sortie d'un élément actif. Charge limite, charge maximale qu'un courant d'une puissance donnée peut transformer. Plan de charge, ensemble des travaux à exécuter dans un temps déterminé dans un atelier, une usine ou un groupe d'usines. Charge utile, différence entre le poids total en charge et le poids à vide d'un véhicule. Lignes de charge, marques apposées sur la coque des navires de commerce pour indiquer l'enfoncement à ne pas dépasser. Mât de charge, grue de navire dont le fût est fixe, la portée variable. Navire de charge, navire affecté uniquement au transport des marchandises. Unité de charge, groupement de marchandises sous une forme permettant leur manutention en une seule opération (palettes, conteneurs, barges). Charge d'explosif, quantité d'explosif mise dans un trou de mine. Charge et route, expression désignant un déblocage du chantier par un chargeur-transporteur. Charge des terrains, pression des terrains sur la zone exploitée. Charge affective ou émotionnelle, possibilité pour une représentation de déclencher chez un sujet des réactions affectives fortes. Charge d'âmes, obligation, contractée par un clerc en vertu de son office, incluant directement les intérêts spirituels des fidèles qui lui sont confiés. Charge d'une ligne, d'un circuit ou d'un appareil, circuit d'impédance appropriée connecté aux bornes de sortie. ● charge (synonymes) nom féminin (de charger) Fardeau, poids, porté ou transporté par un animal, quelqu'un, un...
Synonymes :
Ce qui pèse sur quelqu'un, un groupe, qui entraîne des...
Synonymes :
- responsabilité
Fait, témoignage, etc., qui sont des indices de culpabilité
Synonymes :
- présomption
Contraires :
- décharge
- défense
Toute fonction considérée sur le plan des responsabilités qui s'y...
Synonymes :
- dignité
Mode d'attaque d'une troupe, surtout de cavalerie, qui se jette...
Synonymes :
Action de charger , d'attaquer un groupe
Synonymes :
Portrait, récit, dessin, etc., contenant des exagérations
Synonymes :
Contraires :
- éloge
Manutention et stockage. Opération de manutention qui consiste à poser les matériaux sur...
Synonymes :
Contraires :
- déchargement
Électricité. Charge électrique
Synonymes :
- quantité d'électricité
Hydrologie. Charge limite
Synonymes :
- capacité

charge
n. f.
rI./r
d1./d Ce qui est porté; ce que peut porter une personne, un animal, un véhicule, un navire, etc. La charge d'un mulet. Charge utile d'un véhicule, charge maximale compatible avec son bon fonctionnement.
d2./d MAR Action de charger un navire.
d3./d TECH Poussée.
|| HYDROL Pression qui s'exerce sur les parois d'une conduite.
d4./d Quantité de poudre, d'explosif qui propulse un projectile ou qui le fait exploser. La charge d'un fusil.
d5./d Mesure. Une charge de fagots.
d6./d PHYS Charge électrique: quantité d'électricité portée par un corps, par une particule.
d7./d CHIM Nombre entier relatif indiquant le nombre d'électrons en excès portés par un ion négatif (anion) ou manquant à un ion positif (cation).
d8./d GEOMORPH Masse totale des particules solides transportées par un cours d'eau, en dissolution, en suspension ou roulées sur le fond du lit.
rII./r
d1./d Attaque impétueuse d'une troupe. Charge de cavalerie.
d2./d Batterie ou sonnerie accompagnant une charge. Battre, sonner la charge.
d3./d Fig. Revenir, retourner à la charge: réitérer ses démarches, ses reproches, etc.
rIII/r Ce qui pèse sur qqn, sur qqch.
d1./d Ce qui embarrasse, incommode. Imposer une charge à qqn.
d2./d Tout ce qui met dans la nécessité de faire des dépenses. Les frais sont à votre charge. Charges de famille.
Spécial. Les charges: les frais d'entretien d'un immeuble.
Les charges de l'état: les dépenses publiques. Charges sociales: dépenses imposées à un employeur par la législation sociale.
d3./d à charge de: avec obligation de. Il lui laisse sa maison, à charge pour lui de la réparer. à charge de revanche.
d4./d Fonction d'officier ministériel; office ministériel. Une charge de notaire.
d5./d Fig. Responsabilité. Prendre en charge, sous sa responsabilité. Avoir charge d'âme(s): avoir la responsabilité morale d'une ou de plusieurs personnes.
d6./d Fonction, mission, travail donné à accomplir. Il s'est bien acquitté de sa charge.
d7./d Indice, preuve qui pèse sur un accusé. Témoin à charge.
d8./d Représentation caricaturale.

⇒CHARGE, subst. fém.
I.— Action, fait de charger quelqu'un ou quelque chose.
A.— [Correspond à charger II]
1. Action de charger une arme à feu. La charge d'un fusil. Apprendre la charge (Ac.). Vx. Charge à douze temps. Série de douze manœuvres pour charger un fusil :
1. On m'apprit l'école du soldat et l'école de peloton de manière à exécuter les charges en douze temps, les charges précipitées et les charges à volonté, ...
VIGNY, Servitude et grandeur militaires, 1835, p. 97.
2. Action d'accumuler l'électricité statique. Effectuer la charge d'une batterie (M. BAILLEUL, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951, p. 81).
3. Action de charger un navire. Assister à la charge d'un navire.
En charge. En cours de chargement. Navire en charge pour Bayonne (Ac.).
Mât de charge.
B.— [Correspond à charger I B 4]
1. Action de charger l'ennemi. La charge de Reichshoffen. Ce fut une charge en trombe, qui balaya tout (GROUSSET, L'Épopée des croisades, 1939, p. 273). L'inutile et glorieuse charge de la division Margueritte avait arraché au roi un cri d'admiration (ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 353) :
2. Les lanciers nous attendaient là; nous défilâmes derrière eux, et comme les Autrichiens nous serraient de près, ils firent encore une charge pour les refouler.
ERCKMANN-CHATRIAN, Le Conscrit de 1813, 1864, p. 208.
SYNT. Charge en ligne, en fourrageurs; une charge audacieuse, foudroyante, furieuse, héroïque; une charge de cavalerie, une charge à la baïonnette; ordonner la charge, repousser une charge ennemie.
Retourner à la charge :
3. Le prince de Cobourg se reformant sous le feu de l'ennemi, se dispose à retourner à la charge, lorsqu'il apprend que Charleroi a capitulé, ...
CHATEAUBRIAND, Essai sur les Révolutions, t. 2, 1797, p. 45.
Au fig. Revenir à la charge. Faire une nouvelle tentative, insister à nouveau. La cousine revint à la charge avec cette vulgarité qui n'a cure des indiscrétions (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 226) :
4. ... il réclamait vingt-cinq sous pour prix de son silence. À la fin de la semaine, il revenait à la charge et exigeait le double.
G. ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 308.
♦ Loc. (Marcher) au pas de charge.
P. méton. Batterie ou sonnerie destinée à donner le signal de l'attaque et à entraîner les soldats. Sonner, battre la charge :
5. ... le cri « en avant! en avant! » se prolongea sur toute notre ligne. En même temps les tambours se mirent à battre la charge, et la Marseillaise s'éleva jusqu'au ciel.
ERCKMANN-CHATRIAN, Hist. d'un paysan, t. 2, 1870, p. 33.
2. P. ext.
a) [En parlant de la police] :
6. Ceux des manifestants qui étaient venus quand même dans le quartier des Ternes, s'étaient vus refoulés par les charges brutales de la police.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 461.
b) [En parlant de certains sports d'équipe (foot-ball, basket, etc.)] Action d'un joueur heurtant plus ou moins rudement un adversaire en possession du ballon. Charge dangereuse, charge dans le dos. Le gardien de but plonge et doit mettre en corner, vu la charge de l'extrême droit (MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 252).
3. P. anal. [En parlant d'un animal] :
7. Brusquement, il sentit le sol frémir sous le galop d'une charge enragée. Il se retourna, il n'eut que le temps de crier à sa compagne :
— Les chevaux, les chevaux!... Jetez-vous derrière ce mur!
ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 424.
P. métaph. Les fureurs de Noël Schoudler étaient toujours des charges de pachyderme qu'on a effrayé (DRUON, Les Grandes Familles, t. 2, 1948, p. 38).
4. Au fig. Critique violente. Je fis une charge à fond de train non seulement contre la psychologie actuelle mais contre la psychologie en général (DU BOIS, Journal, 1922, p. 66) :
8. Versons aussi au dossier cette furieuse charge du même Suarès contre celui qui forme une idée sur la vie au lieu de donner la vie elle-même dans ce qu'elle a de palpitant...
BENDA, La France byzantine, 1945, p. 43.
II.— P. méton. Ce qui charge quelqu'un ou quelque chose, ce qui pèse sur quelqu'un ou quelque chose.
A.— 1. Ce que porte ou peut porter une personne, un animal, un véhicule, etc. Un navire de 100 tonneaux de jauge, portant 140 tonneaux de charge, coûte 17 816 francs à Syra, et 46 000 francs à Marseille (ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 166). Elle s'en allait au marché de Cloyes, pliant sous la charge de deux paniers énormes (ZOLA, La Terre, 1887, p. 127) :
9. Le corps ployé, les bras rompus par sa charge, il monte l'escalier en tapant des pieds à chaque marche.
DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, p. 150.
SYNT. Une charge lourde, pesante, énorme; porter une charge; bête de charge (synon. bête de somme).
P. métaph., vieilli. En avoir sa charge. Être ivre.
Arg. (sp.). ,,Stimulant`` (ESN.). Se mettre à la charge. ,,Se bourrer d'excitants`` (ESN.).
a) MAR. La charge d'un navire. Sa cargaison. Navire en charge. Navire qui a son maximum de charge. Ligne en charge. Ligne de flottaison d'un navire en charge. Navire de charge. Navire destiné au transport des marchandises. Synon. navire marchand, cargo. La fin de la guerre nous permet de reprendre les navires de charge prêtés par nous au « pool » interallié (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 228). Loc. Rompre charge. Décharger des marchandises. Ce bateau va directement à Bombay? demanda Fix. — Directement, sans rompre charge (VERNE, Le Tour du monde en 80 jours, 1873, p. 27). À morte charge. ,,Jusqu'aux écoutilles`` (LITTRÉ). [p. ext. ]Sa pipe qu'il bourrait à morte charge (G. GUÈVREMONTLe Survenant, Montréal, 1969, p. 164), [p. métaph. ]Les fautes qu'il portait à morte charge (G. GUÈVREMONTMarie-Didace, Montréal, 1974, p. 118; 1re éd. 1947).
b) TRANSP. Charge utile. Poids maximum des marchandises ou des personnes qu'un véhicule peut transporter. Prendre en charge (un client, un passager, etc.). Le prendre dans sa voiture.
2. P. ext. Quantité plus ou moins déterminée d'une chose.
a) [P. réf. à ce que peut porter un homme ou un animal, ou que peut transporter un véhicule] Un grison qui portait vingt charges de fumier par jour (JANIN, L'Âne mort et la femme guillotinée, 1829, p. 96). Il fut convenu qu'il irait chaque soir avec son tombereau chercher une charge d'engrais (MAUPASSANT, Contes et Nouvelles, t. 2, Saint-Antoine, 1883, p. 197). Chacun d'eux portait une charge de manioc sur la tête (GIDE, Voyage au Congo, 1927, p. 804).
ART MILIT., vieilli. Synon. de paquetage. — Oh, oh, mon ami, voici une charge qui est bien mal installée! Vous êtes nouveau venu au régiment, c'est vrai, mais ce n'est pas une raison! (COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, 1re part., 2, p. 21).
P. métaph., vieilli, fam. ,,Série de coups aussi nombreux qu'une personne peut les supporter`` (Lar. 19e). Donner, recevoir une charge de coups de poing, de bâton (Lar. 19e).
b) [P. réf. à ce qui peut être contenu dans telle ou telle chose, ou à la quantité d'une chose nécessaire pour obtenir tel ou tel résultat]
ARM. et PYROTECHN. Quantité de matières explosives; en partic. quantité de poudre ou de projectiles contenue dans une cartouche; quantité de poudre, d'explosif nécessaire pour faire sauter une mine. Une charge de dynamite, de plastic; une charge de chevrotines. La charge l'avait atteint sous le menton, faisant voler la mâchoire en éclats (BERNANOS, Sous le soleil de Satan, 1926, p. 92) cf. aussi avarier ex. 2.
Charge creuse. Charge d'explosif dans laquelle on a ménagé une cavité paraboloïde pour augmenter la puissance de pénétration du projectile :
10. Dans les rues, filles et garçons, réunis par quartier, achevaient de plier les charges de poudre dans du papier bleu.
POURRAT, Gaspard des Montagnes, Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 261.
11. La voiture qui les amenait au train a été attaquée, et le cocher, qu'on hisse à présent dans le wagon, a reçu une charge de pistolet ou de fusil dans la figure.
GIDE, Journal, 1889-1939, p. 415.
P. anal. Charge atomique. Quantité de combustible fissile dans une bombe nucléaire; p. ext. la bombe elle-même (cf. GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 203).
ÉLECTRICITÉ
♦ Quantité d'électricité; en partic., quantité d'électricité statique emmagasinée dans un accumulateur.
P. anal., PSYCHOL. Charge affective, émotive, passionnelle. ,,Intensité émotionnelle et affective qui accompagne un souvenir, une idée ou une image`` (MUCCH. Psychol. 1969) (cf. RICŒUR, Philos. de la volonté, 1949, p. 359).
Charge d'espace. ,,Accumulation d'électrons au voisinage de la cathode`` (CHARLES 1960) (cf. Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 320).
MÉTALL. Quantité de minerai et de charbon introduite en une fois dans un haut fourneau.
TECHNOL. Substance de bas prix que l'on incorpore à certaines matières (soie, caoutchouc, etc.) pour leur donner plus de poids ou de consistance. L'emploi de la charge est, selon certains fabricants, d'une utilité absolue pour obtenir une inertie parfaite du papier (R. CHELET, Manuel de lithographie, 1933, p. 282).
MÉD. VÉTÉR. Cataplasme ou emplâtre que l'on applique à un animal malade. Les charges sont excitantes, résolutives et fortifiantes (Nouv. Lar. ill.).
B.— Au fig.
1. Ce qui pèse de façon plus ou moins contraignante sur une personne ou sa situation.
a) [L'idée dominante est celle d'embarras, de gêne] Être une charge pour qqn.
Spéc., DR. PÉNAL. ,,Fait qui milite en faveur de la culpabilité`` (CAP. 1936). Les charges de l'accusation, réunir des charges suffisantes contre qqn, témoin à charge (cf. aussi accablant ex. 18). Le juge discutait les charges avec mon avocat (CAMUS, L'Étranger, 1942, p. 1174). Le président avait présenté un résumé de l'affaire, où, sous une affectation d'impartialité absolue, les charges de l'accusation étaient aggravées (ZOLA, La Bête humaine, 1890, p. 278).
Loc. verbales
Être à la charge de qqn, être à charge à qqn. Vivre à ses dépens. Quand on a deux bons bras, il est honteux d'être à charge à ses parents (KARR, Sous les tilleuls, 1832, p. 59). Elle donne des leçons de piano pour ne pas être à charge à son beau-frère (BALZAC, La Maison Nucingen, 1838, p. 651).
Être à charge. Être pénible. Le désœuvrement m'est à charge (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1177) :
12. ... elle avait hâte de retourner à eux [à ses parents] et de dépenser les heures d'une vie qui lui était à charge et dont le sablier tombait trop longtemps à son gré.
VIGNY, Le Journal d'un poète, 1823, p. 877.
Loc. subst. Reprise en charge. Nouvelle acceptation plus ou moins résignée (d'une épreuve) :
13. ... je songeais toujours, (...) à la désolation de mon propre réveil, à cette reprise en charge de la soif, du soleil, du sable, à cette reprise en charge de la vie, ce rêve que l'on ne choisit pas.
SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, 1939, p. 248.
b) [L'idée dominante est celle d'obligation morale et/ou matérielle]
Ce qui occasionne, ce qui impose des dépenses. Les charges de famille, les charges du ménage. Annie vient à Paris pour travailler avec nous : je l'ai engagée comme agent de liaison; tiens, voilà une nouvelle charge pour notre budget (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 185) :
14. On ne sait pas, mon cher, ce que c'est qu'une maison comme la mienne, où les charges augmentent tous les ans et où les habitudes deviennent plus coûteuses tous les jours.
BECQUE, La Parisienne, 1885, p. 261.
À la charge (de qqn). N'oublie pas que dans le détail de tes 370 fr par mois, écrit sous ta dictée, les timbres-poste sont à ta charge (HUGO, Correspondance, 1861, p. 361).
Spéc. Charges publiques. Impositions qui frappent l'ensemble de la population :
15. La noblesse française s'obstine à demeurer à part des autres classes; les gentilshommes finissent par se laisser exempter de la plupart des charges publiques qui pèsent sur elles; ...
TOCQUEVILLE, L'Ancien Régime et la Révolution, 1856, p. 223.
DR. CIVIL
Obligation légale. 1012. Le légataire à titre universel sera tenu, (...) des dettes et charges de la succession du testateur (Code civil, 1804, p. 184). 1537. Chacun des époux contribue aux charges du mariage (Code civil, 1804, p. 284).
♦ Droit réel grevant un bien immeuble (servitude, hypothèque, etc.). Recouvrer un immeuble libre de toutes charges (CAP. 1936).
Proverbe. Il faut prendre le bénéfice avec les charges.
Au plur.
,,Obligations accessoires résultant d'un contrat ayant pour objet le transfert ou la détention d'un immeuble`` (CAP. 1936). Cahier des charges.
Ensemble des sommes dues, à des titres divers (impôts fonciers, etc.), par le propriétaire d'un bien immeuble (cf. antichrèse ex.).
Charges locatives ou, absol., charges. Ensemble des sommes que doit payer le locataire à des titres divers (taxe d'enlèvement des ordures ménagères, dépenses d'ascenseur, etc.) et qui s'ajoutent au montant du loyer.
DR. SOC. et ÉCON. DE L'ENTREPRISE
Charges sociales. Ensemble des sommes que doit payer l'employeur du fait de la législation sociale (assurances sociales, taxe d'apprentissage, contribution pour l'amélioration du logement, etc.) auxquelles s'ajoutent, le cas échéant, les sommes payées pour certains services facultatifs (œuvres sociales) (cf. PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 650).
Charges fiscales. Ensemble des impôts sur les salaires versés par l'employeur :
16. ... les ouvriers sont très montés contre la Chambre, les patrons licenciant une partie de leur personnel afin de diminuer leurs charges fiscales.
GREEN, Journal, 1933, p. 128.
Locutions
À la charge de, à charge de + inf. À condition de (cf. Code civil, 1804, p. 378). Chaque gentilhomme ou chanoine aura, pour sa part, mille arpents, à charge de dormir; et, s'il ronfle, le double (COURIER, Pamphlets pol., Lettres au rédacteur du « Censeur » (1819-20), 1824, p. 24). À la charge que + ind. futur. Même sens (cf. Code civil, 1804, p. 398).
À (la) charge d'autant (vieilli), à charge de revanche. À condition qu'on rendra le même service. Les services qu'elle rend sont à charge de revanche (SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré, 1797, p. 1773). Tu voudras bien, n'est-ce pas me rendre service; à charge de revanche (GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 1175).
c) [L'idée dominante est celle de responsabilité]
Emploi qu'une personne doit remplir; travail qu'une personne doit accomplir. Cette mutualité, cette société de prêtres, n'a que la charge de faire exécuter les messes (BARRÈS, Mes cahiers, t. 6, 1907-08, p. 328). Franco venait de destituer le plus grand écrivain espagnol de sa charge de recteur de l'université (MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 750). Jean avait un travail écrasant, entre la Sorbonne et les charges du parti (E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 337).
SYNT. Une charge épuisante, surhumaine; assumer, accepter une charge; confier, imposer une charge à qqn.
Femme de charge. (Vx) ,,Femme attachée au service d'une grande maison, pour avoir soin du linge, de la vaisselle d'argent, etc.`` (Ac.). (Mod.) Femme chargée de faire les gros travaux. Les femmes de charge nettoyaient la salle au milieu d'un nuage de poussière et dans une clarté de catacombe (DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 87). P. ext. Domestique. La femme de charge entre apportant le café (ANOUILH, La Sauvage, 1938, p. 177).
♦ Fonction publique ou privée de haute responsabilité. Exercer sa charge, se démettre de sa charge, faillir aux devoirs de sa charge. Un gouverneur, mort dans l'exercice de sa charge (BAUDRY DES LOZIÈRES, Voyage à la Louisiane, 1802, p. 301). Il se vit contraint d'accepter la charge de confesseur de Madame (BREMOND, Hist. littér. du sentiment religieux en France, t. 3, 1921, p. 188). Le général Kœnig prenait la charge de commandant en chef en Allemagne (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 207).
En charge. Les centuries ne votaient que sur les deux ou trois candidats que présentait le consul en charge (FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, p. 419).
♦ [Sous l'ancien régime] Office pour lequel on prenait des provisions. Acheter une charge, vendre sa charge. La vénalité des charges était abolie, la justice devenait gratuite (BAINVILLE, Hist. de France, t. 1, 1924, p. 305).
♦ ,,Fonction des officiers ministériels`` (CAP. 1936). Une charge de notaire, d'avoué.
P. méton. Local où un agent de change exerce sa charge :
17. Jacques se leva, en annonçant qu'il reviendrait mercredi, et qu'il désirait ce jour-là, trouver toute sa fortune, en espèces, à la caisse de la charge.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 382.
Mission que l'on confie à quelqu'un. J'ai une charge et je la remplirai (CLAUDEL, L'Annonce faite à Marie, 1948, II, 3, p. 171) :
18. Les gens de Gand étaient si animés, qu'ils mirent en prison leurs commissaires, pour s'être mal acquittés de la charge qu'on leur avait confiée.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 4, 1821-24, p. 365.
Avec charge. Rey n'a-t-il pas eu l'idée de lui envoyer un messager avec charge de le ramener à Amsterdam (GUÉHENNO, Jean-Jacques, Grandeur et misère d'un esprit, 1952, p. 181).
Avoir charge de. ,,J'ai charge de vous dire que...`` (Ac.).
Donner charge de. À quel titre ils avaient donné charge à leur procureur de poursuivre un écrivain patriotique (MARAT, Les Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 142).
Loc. verbales. Avoir la charge de. Être responsable de; prendre soin de. Avoir la charge d'un enfant. J'avais encore la charge du ménage, lavais la vaisselle, récurais les casseroles, pelais les pommes de terre (GUÉHENNO, Journal d'un homme de 40 ans, 1934, p. 66). Faire vœu de pauvreté quand on a la charge d'une famille ne me semble pas un parti très sage (AYMÉ, Clérambard, 1950, IV, 10, p. 243). Avoir charge de. Même sens. Avoir charge de famille, avoir charge d'âmes. Les religieuses qui ont charge de l'hôpital sont des filles de la sagesse (GREEN, Journal, 1948, p. 174). Prendre en charge (qqn ou qqc.). En assumer la responsabilité; en prendre soin. De ceux-là [soldats], suivant ma décision, De Lattre prendrait aussitôt une centaine de mille en charge (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 30). L'euratom a pris en charge le centre italien d'Ispra (GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 158). Restitution de l'or russe ou roumain pris par les Allemands ou remis à eux. Cet or sera pris en charge par les alliés jusqu'à la signature de la paix (FOCH, Mémoires, 1929, p. 312). Prendre (qqn ou qqc.) à sa charge. Même sens :
19. Notre cuisinier était un pauvre diable qui gagnait six cents francs par an, ni logé ni nourri. Il avait pris à sa charge la veuve de son frère et ses cinq enfants.
ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 211.
♦ Loc. substantivée. Prise en charge. (Dr. soc.) ,,Acceptation par un organisme de verser des prestations à un assuré pour son compte, dès lors qu'il remplit les conditions administratives et médicales requises pour lui ou ses ayants droit`` (COTTA 1968).
2. Ce qui exagère le caractère de quelqu'un ou de quelque chose.
a) Représentation exagérée et bouffonne. Ce sculpteur a fait la charge de la plupart de ses contemporains (Ac.) :
20. ... les autres voyageurs, alignés et muets, — un garçon épicier, une ouvrière, un sergent d'infanterie, un monsieur à lunettes d'or coiffé d'un chapeau de soie aux bords énormes et relevés comme des gouttières, deux dames à l'air important et grincheux, (...) — avaient l'air d'une collection de caricatures, d'un musée des grotesques, d'une série de charges de la face humaine, ...
MAUPASSANT, Contes et Nouvelles, t. 2, La Dot, 1884, p. 562.
En appos. Portrait-charge :
21. Mme Alidor Delzant, dans sa langue de provinciale prétentieuse, a fait mercredi dernier, chez Mme Daudet, un récit de la mort de Burty, dont Mme Strauss, qui est une véritable artiste dans l'imitation-charge, est en train d'amuser Paris...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1891, p. 29.
Loc. En charge. Ce portrait est peint en charge (Ac.). Il [Daudet] avait acheté à Munich trois petits chapeaux en drap vert et dont il avait fait cadeau d'un à Bataille, « à Bataille, me dit-il, qui me ressemblait en charge » (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1887, p. 733).
P. méton. Ouvrage exécuté en charge. Les charges de Dantan (BESCH. 1845).
b) THÉÂTRE. Ce qu'un acteur qui cherche l'effet ajoute à son rôle. Cet acteur n'est pas plaisant, ses charges sont de mauvais goût (Ac.).
Jouer en charge. En exagérant les effets :
22. ... la pièce lui a semblé tout le temps jouée en charge, en charge sérieuse, appliquée, pieuse même, mais en charge, comme nécessairement devaient la jouer les excellents acteurs du Théâtre-Français...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1882, p. 207.
c) Grosse plaisanterie pour mystifier quelqu'un. Faire une charge à qqn. P. ext. moquerie. Avant de m'éloigner, je ne pus résister au désir de faire une charge au pion; j'ouvris le guichet et lui dis : — Vous pouvez continuer mon pensum, si vous voulez (DU CAMP, Mémoires d'un suicidé, 1853, p. 66). Histoire fausse et invraisemblable. Raconter des charges (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1856, p. 244).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1130 carge « ce qui pèse sur, ce que porte ou peut porter quelqu'un, un animal, un véhicule, un bâtiment » (Voyage de Charlemagne, éd. P. Aebischer, vers 605); 2. 1690 « action de charger un navire » (FUR.); 3. 1268 « mesure approximative d'une matière, bois, blé, etc. » (Livre des Métiers, Paris, éd. R. de Lespinasse et F. Bonnardot, 1879, p. 234, § 21); 4. 1564 charges de poudre à canon (A. PARÉ, Œuvres, livre IX, 2e discours, éd. Malgaigne, t. 2, p. 133); 5. 1832 électr. (RAYMOND). B. 1. Ca 1170 estre a charge « causer de l'embarras, de la peine » (Li quatre livre des reis, éd. E. R. Curtius, p. 87 [2 Sam. 15, 33]); 2. 1226 kierke « redevance » (Charte de Jehane, comtesse de Flandre, Chart. des comtes de Hainaut, Archives de l'Etat à Mons ds GDF. Compl.); 3. ca 1225 quierque « fonction, mission, obligation » (Livre noir, Archives Valenciennes 535, p. 28 et 29, ibid.); 1580 « fonction, responsabilité publique » (MONTAIGNE, Essais, livre I, chap. XVI, Paris, Gallimard, 1950, p. 93); 4. 1437 jur. « fait qui pèse sur un accusé » (CH. D'ORLÉANS, Songe en complainte, éd. P. Champion, 73-74); 5. a) 1675 arts graph. charges d'agrément (H. Testelin ds Conf. de l'Ac. Royale de Peint. et de Sculpt., éd. H. Jouin, p. 144 cité par BRUNOT t. 6, p. 733); b) 1680 « caricature » (RICH.); c) 1753 genre littér. (Encyclop. t. 3, pp. 201-202). C. 1540 « attaque » (NICOLAS HERBERAY DES ESSARS, Le premier livre de Amadis de Gaule, éd. H. Vaganay, Paris, 1918, 307); 1690 fig. revenir à la charge (FUR.). Déverbal de charger. Fréq. abs. littér. :3 316. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 5 088, b) 4 977; XXe s. : a) 3 979, b) 4 692. Bbg. ADLERBLUM (A.). Vocab. de l'astronaut. Québec, 1972, p. 12. — Appellations trompeuses. Vie Lang. 1971, p. 220. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 321. — ROG. 1965, p. 94, 136. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 55, 110.

charge [ʃaʀʒ] n. f.
ÉTYM. 1170; carge, v. 1130; déverbal de charger.
———
I
A (Ce qui charge).
1 Ce qui pèse sur (qqch., qqn); ce que porte ou peut porter un animal, un véhicule, un bâtiment. Faix, fardeau, poids; capacité. || Une lourde charge; charge pesante, excessive, charge légère. || Porter une charge sur les épaules, à bras. || La charge de qqn, d'un véhicule. || Maintenir la charge d'une charrette avec un tortoir. || Soulager un porteur de sa charge. || Donner une charge, une charge excessive à qqn. Charger, surcharger. || La charge d'un âne ( Ânée), d'un mulet, d'un cheval. || La charge d'une brouette, d'une charrette ( Brouettée, charretée). || Charge d'un wagon. || Charge utile d'un véhicule, poids maximum qu'il peut transporter. || Charge d'une benne, d'un ascenseur.
1 Deux mulets cheminaient : l'un d'avoine chargé,
L'autre portant l'argent de la gabelle.
Celui-ci, glorieux d'une charge si belle (…)
La Fontaine, Fables, I, 4.
2 Un homme haut et robuste (…) porte légèrement et de bonne grâce un lourd fardeau (…) un nain serait écrasé de la moitié de sa charge.
La Bruyère, les Caractères, XI, 95.
3 Polyphème arrive : il portait une énorme charge de bois sec.
Fénelon, Télémaque, 397, in Littré.
3.1 Ce qui ajoute à notre indignation, c'est que les charges laissées aux femmes par nos autres porteurs, sont de beaucoup les plus lourdes.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 767.
De charge. || Bête de charge. Somme (de somme).
En charge. || Prendre en charge un passager dans un véhicule. || Prise en charge. || Démarrer en charge, en étant chargé. || Poids en charge d'un véhicule.
(1380). || La charge d'un navire. Batelée, cargaison; lest. || Capacité de charge d'un navire. Port (en lourd). — ☑ Loc. Prendre charge (d'un navire) : être chargé.Rompre charge : décharger des marchandises en vue d'un transport par une autre voie. Transborder.En charge : chargé (autre sens, → ci-dessous B., 1.). || Navire en pleine charge. || Tirant d'eau en charge.Ligne de charge. Flottaison (ligne de flottaison).
2 Techn. Poussée; action d'une masse qui pèse sur un élément de construction. || La charge d'un plancher, d'une voûte, d'une charpente. || Pilier, contrefort supportant une charge ( Poussée).Charge admissible, de sécurité. || Charge de rupture. || Charge limite d'élasticité. || Courbe de charge.Charge d'eau : hauteur de la colonne d'eau au-dessus d'un point. Pression.
Dr. || Payer les charges d'un mur : indemniser le voisin, lorsqu'on bâtit sur le mur mitoyen, à raison de la charge supplémentaire.
3 (1268). Quantité déterminée. Mesure, quantité. || Une charge de blé, de bois.
4 Paul-Louis amène (…) cinq cents charges de gazon ou terre de bruyère.
P.-L. Courier, II, 182, in Littré.
Métall. Quantité de combustible et de minerai que l'on met à la fois dans un fourneau.
Fam., vx. || Une charge de coups de bâton, série de coups de bâton.
4 (XVIe; de charger, I., 3.). Quantité de poudre, projectiles que l'on peut mettre dans une arme à feu, dans une mine. Bourre (cit. 4), cartouche, poudre, projectile. || La charge d'un fusil, d'un canon, d'un pistolet; d'une mine. || Charge de combat. || Il reçut toute la charge (de l'arme à feu) dans le corps.Charge d'explosifs. — ☑ Loc. Charge creuse : masse d'explosifs évidée d'une cavité conique, augmentant la force de pénétration dans un blindage.Charge coupante : charge creuse destinée à produire un effet coupant.
5 L'augmentation de force produite par une plus grande charge dans un canon de longueur donnée a des limites très étroites.
Condorcet, d'Arci, in Littré.
5.1 Le projectile à charge creuse, lorsqu'il explosait sur un blindage, projetait un jet de gaz brûlant et un noyau de métal en fusion à la vitesse de plusieurs milliers de mètres à la seconde et à la température de plusieurs milliers de degrés. Par le trou du blindage percé, du métal liquide fusait à l'intérieur du char, blessait ou tuait l'équipage, et enflammait les vapeurs de graisse et d'essence en suspension dans l'habitacle.
M. Tournier, le Roi des Aulnes, p. 361.
Charge nucléaire, thermonucléaire.
5 (1832; correspond à charger, I., 4.). Phys. Quantité d'électricité à l'état statique. Potentiel. || Charge électrique, magnétique. || La charge d'un condensateur. || Perte de charge. || Unité de charge.Conducteur en charge.Charge positive, négative. || La charge d'une particule. || « Charge nue » (d'un électron). || Charge d'espace, répartie sur une portion de l'espace. || Charge d'un noyau : charge électrique totale (positive) portée par un noyau (par les protons). || Charge nucléaire.Accumuler la charge. → ci-dessous B., 3. (mise en charge, etc.).
6 Techn. Substance ajoutée à une matière souple (papier, plastique) pour lui donner du corps.
5.2 Les pâtes sont mélangées intimement dans la pile aux charges, aux colorants et aux colles qui sont nécessaires à la fabrication du papier.
Les charges sont des produits minéraux, tels que le talc, le kaolin, le sulfate de baryum, le carbonate de magnésium et le gypse. La charge moyenne est d'environ le quart du poids de la pâte sèche; dans le papier à beurre, on va jusqu'à 60%.
F. Meyer et L.-J. Olmer, le Papier, p. 49.
5.3 Une charge est en général une substance peu coûteuse que l'on ajoute aux constituants qui doivent former une résine (…)
Jean Vène, les Plastiques, p. 39.
7 Géogr. Matériaux en dissolution ou en suspension dans un cours d'eau.
8 Charge (alaire) : poids supporté par l'unité de surface d'une aile d'avion. || Facteur de charge.
9 (Fig. du sens 5, électr.). Psychol. || Charge affective : possibilité de susciter des réactions affectives.Cour. || La charge affective d'un texte.
B Rare ou spécialt. Action de charger. Chargement.
1 a (1690). Action de charger un navire (vx, ou dans des loc. : sabord de charge). || Vaisseau en charge, en cours de chargement.
b Action de prendre un passager. || Le tarif de la prise en charge, dans un taxi.
2 Action de charger (une arme à feu). || La charge en douze temps des anciennes armes.
3 Action d'accumuler la charge (I., A., 5.) électrique, magnétique. || Charge à courant constant, à tension constante (d'un accumulateur). Rare. || La charge d'une batterie d'accumulateurs.Cour. || Mettre en charge, mise en charge. || Courant de charge.
———
II (Abstrait; correspond à charger, II.). Ce qui pèse (sur qqn, qqch.), constitue une gêne, un embarras, une peine.
1 Ce qui cause de l'embarras, de la peine. Gêne, incommodité, servitude. || C'est pour lui une charge pénible. || Ce travail n'est pas une charge pour moi. || Avoir une lourde charge sur les bras (cit. 28). → Traîner un boulet.
6 (…) la charge épouvantable de sa conscience (…)
Bossuet, Justice, 2.
7 Aidons-nous mutuellement,
La charge de nos maux en sera plus légère.
Florian, Fables, I, 20.
Loc. (Avec à…). (1170). Loc. Être à charge à qqn, à sa charge. Gêner, incommoder. || La vie lui est à charge. || Je ne voudrais pas lui être à charge. || Prendre qqn, qqch. à sa charge.
8 Quoique sa vie languissante lui fût à charge (…)
Fléchier, Oraison funèbre de la duchesse de Montausier, in Littré.
9 Faut-il toujours être à charge à ceux que l'on aime et torturer ceux qui vous aiment (…)
Edmond Jaloux, Fumées dans la campagne, XXII, p. 185.
2 (XIIIe). a (Au plur.). Ce qui met dans la nécessité de faire des frais, des dépenses, d'engager des travaux; obligation onéreuse ( Obligation). || Il a plus de charges que de biens, que de revenus. || Charges de famille; charges du mariage, charges d'une succession (obligations légales). || Charges d'exploitation. || Cette dette est pour lui une lourde charge. || Charges personnelles. || Charges de copropriété. || Charges locatives.Spécialt. || Les charges : les charges locatives. || Le loyer comprend les charges (d'entretien de l'immeuble, de chauffage). || Les charges sont en sus du loyer. || Augmentation des charges.
10 (…) on ne peut pas (faire l'aumône), on a tant de charges (…)
Bossuet, III, Pentecôte, 2, in Littré.
Les charges de l'État, sa dette, ses dépenses.
Spécialt. Obligation résultant d'un contrat. || Cahier des charges.Droit réel couvrant un immeuble. Hypothèque, servitude.Obligation imposée à celui qui reçoit une libéralité. || Donation avec charges. Imposition, prestation, redevance. || Charge foncière. || Supporter de lourdes charges. || Contribution à une charge. || Charges sociales, imposées par l'État aux employeurs et destinées à la protection sociale. || Charges fiscales : impôt sur les salaires.
11 Les villes de Lycie payaient les charges selon la proportion des suffrages.
Montesquieu, l'Esprit des lois, IX, 3.
Prov. Il faut prendre le bénéfice avec les charges, les avantages et les inconvénients.
b La charge, la charge de qqn (dans quelques constructions).
En charge. || Prise en charge (en parlant d'un organisme) : acceptation de verser des prestations à un assuré. || Cure thermale prise en charge par la Sécurité sociale. || Prendre en charge (même sens).
Dr. Volume d'activités fixé à des travaux engagés, aux obligations d'exécuter des travaux (dans : plan de charge).
À (la) charge. || À la charge de (qqn) : qui doit être payé, réglé par (qqn), qui constitue une obligation pour (qqn). || Les frais, les dépenses sont à sa charge. || Les petites réparations sont à la charge du locataire. || Être, se mettre, tomber à la charge de qqn, vivre à ses dépens. || Se rendre à charge à qqn. || Il est tombé à sa charge.
Loc. adj. À charge. || Avoir plusieurs personnes à charge, plusieurs personnes aux besoins desquelles on subvient. || Enfant à charge : enfant non émancipé de moins de dix-huit ans, ou poursuivant ses études au delà de cet âge, que l'on a à sa charge.
Loc. fig. À la charge de… (vx); à charge de… : à condition de… — ☑ Vx. À la charge que… (et indic.) : à condition que… — ☑ Vx. Promettre qqch. à charge d'autant, à la charge d'autant.
12 (…) Mais je te pardonne à la charge que tu mourras.
Molière, les Fourberies de Scapin, III, 13.
13 (…) la vie est un bien qu'on ne reçoit qu'à la charge de le transmettre (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, VI, Lettre IV.
14 Rendez-moi ce service à la charge d'autant.
P.-L. Courier, I, 175, in Littré.
Mod. À charge de revanche.
3 (V. 1225). Fonction dont qqn a tout le soin; responsabilité assumée (par qqn).
Spécialt. Fonction publique. Dignité, emploi, fonction, ministère, office, place, poste. || La charge de qqn, sa charge. || Les devoirs de sa charge. || Charge d'officier ministériel. || Charge d'avoué, de notaire (ou notariale), de greffier. || Charge publique. || Occuper une charge. || Vacance, intérim d'une charge.
Hist. (sous l'Ancien Régime). || Charge de judicature, de finance. || Charge militaire, charge dans l'armée, charge d'officier. || Acheter, vendre une charge. || Vénalité des charges. || Charge onéraire, réellement exercée. || Charge ne demandant aucun travail. Sinécure. || Titre correspondant à une charge.
15 Je suis né de parents (…) qui ont tenu des charges honorables.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, III, 12.
16 (Ils) furent obligés de se défaire de leurs charges et de quitter la cour.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 26.
17 (…) ce petit Charles-Maurice joignait, disait-on (…) des titres personnels à un rapide avancement dans les charges et honneurs ecclésiastiques et peut-être dans les carrières publiques.
Louis Madelin, Talleyrand, I, I, p. 12.
Ironique :
18 (…) je vous établis dans la charge de rincer les verres, et de donner à boire (…)
Molière, l'Avare, III, 1.
Dr. Fonction de la tutelle.
4 (1802). Responsabilité. || Toute la charge en tombe, en retombe sur moi. || Le chef a la charge de ses hommes. — ☑ Loc. cour. Avoir charge d'âme : avoir la responsabilité morale de qqn (ou d'un groupe de personnes, d'enfants…).
19 Je n'ai pas charge d'âmes, et c'est trop d'avoir à gouverner tout seul deux fous comme toi et moi.
E. Fromentin, Dominique, p. 159.
20 La société a charge d'âme, elle a des devoirs envers l'individu.
Renan, l'Avenir de la science.
21 (…) il faut gagner la vie de Legrand et la mienne; j'ai charge d'âme (…)
J. Vallès, le Bachelier, p. 110.
Prendre qqn, qqch. en charge, s'en occuper, prendre sous sa responsabilité.
22 Le chef est celui qui prend tout en charge. Il dit : J'ai été battu. Il ne dit pas : Mes soldats ont été battus.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XXV, p. 213.
5 Fonction que l'on donne à accomplir à qqn. Attribution, commission, mandat, mission, ordre. || Confier, donner à qqn la charge de (qqch., faire qqch.). || La charge ne m'en a pas été donnée.(Sans article). || On lui a donné charge de… Charger. || Il a charge de faire ceci.La charge de qqn, sa charge. || Cela est à ma charge : on m'en a confié le soin. || S'acquitter plus ou moins bien de sa charge.
23 Elle m'avait donné charge de vous le dire (…)
Corneille, le Menteur, V, 5.
24 Un homme d'État, Dieu merci ! n'a pas charge de faire régner la vertu ni de punir les vices, mais de gouverner avec les éléments existants et d'ordonner les forces de son époque.
M. Barrès, Leurs figures, p. 330.
Loc. Femme de charge, à qui l'on confie les gros travaux de la maison. Femme (III., 1.); cf. Femme de ménage.
25 Le gros de la besogne était remis aux soins d'une femme de charge (…)
G. Duhamel, le Temps de la recherche, XI, p. 154.
6 (1437). || Une, des charges. Fait qui pèse sur la situation d'un accusé. Accusation, indice, présomption, preuve. || Ceci constitue une charge contre le prévenu. || Examiner les charges portées, produites contre un accusé. || Les charges contre le prévenu sont insuffisantes pour établir sa culpabilité. || Charges suffisantes (Code d'instruction criminelle, art. 231). || Charges nouvelles (Code d'instruction criminelle, art. 247).
26 Si grandes que soient les charges qui pèsent sur Robert Greslou, elles reposent sur des hypothèses.
Paul Bourget, le Disciple, II, p. 55.
La charge de la preuve (Code civil, art. 1315).
À charge. || Informer, instruire à charge et à décharge.Témoin à charge, qui accuse.
7 (De charger, II., 2.). a (1680). Ce qui outre le caractère de qqn pour le rendre ridicule. Caricature (cit. 4), imitation. || Une charge féroce, comique, réussie.Appos. || Un portrait charge.
Exagération comique. || Cette farce est une charge burlesque. || Les étudiants, dans la dernière revue, ont fait la charge de leurs professeurs. || C'est une charge du Napoléon de 1812. → Rhéteur, cit. 2. — Une charge d'atelier. Mystification, plaisanterie; canular.
26.1 (…) ce mot est absolument de son caractère — il est inventé — il est un peu exagéré — comme une charge de son caractère.
Valéry, Cahiers, t. II, Pl., p. 6.
En charge. || Portrait en charge. || Jouer un rôle en charge.
b (1753). || La charge : genre littéraire ou artistique caractérisé par l'outrance.
27 J'aime peu la comédie, qui tient toujours plus ou moins de la charge et de la bouffonnerie.
A. de Vigny, Journal d'un poète, p. 91.
28 Toutes ces critiques rentrent dans une seule que je m'étais déjà permis d'adresser à votre talent, l'excès, l'abus de la force, et passez-moi le mot, la charge.
Sainte-Beuve, Correspondance, 34, 13 févr. 1827.
———
III (1546).
1 Action de charger (III.); attaque impétueuse d'une troupe. Assaut, attaque, choc. || Charge violente, furieuse. || Charge de cavalerie. || La Charge de la brigade légère (titre d'un film). || Charge à la baïonnette. || Enlever une position par une charge. || Charge en ligne de bataille. || Charge en fourrageurs. || Commander la charge.À la charge ! — ☑ Loc. Pas de charge. || Marcher au pas de charge.Par métonymie. Le signal de la charge, de charger (III.). || Sonner, battre la charge. Batterie, sonnerie. → ci-dessous, cit. 29, 30.1.
29 L'insecte du combat se retire avec gloire :
Comme il sonna la charge, il sonne la victoire (…)
La Fontaine, Fables, II, 9.
30 Ceux des manifestants qui étaient venus (…) dans le quartier des Ternes, s'étaient vus refoulés par les charges brutales de la police.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 76.
30.1 — Jamais, sachez-le bien, les tambours n'ont consenti à battre la charge derrière les colonnes qu'ils devaient entraîner. La tradition l'atteste : au mépris du règlement, on les a vus le plus souvent se ruer à l'ennemi, vibrants au cœur des compagnies comme les cordes d'une lyre.
A. Blondin, Monsieur Jadis, p. 77.
Le fait de charger (III., 2.) en parlant d'un animal. Chasse, poursuite. || La charge d'une bête fauve. || La charge furieuse du rhinocéros.
31 (…) ce grand enfant d'Aouïmer, joyeux comme un cheval qui sent l'écurie (…) poussait des charges à fond de train contre de pauvres lièvres qui (…) prenaient le frais dans l'alfa.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 279.
Loc. fig. (1689). Revenir, retourner à la charge : insister dans ses démarches, ses prières, ses attaques…
32 Le bonhomme, nanti, n'avait, depuis, cessé de revenir à la charge. Quatre ou cinq fois par an, il se manifestait et toujours pour demander assistance.
G. Duhamel, le Voyage de P. Périot, V, p. 96.
2 (1900, in Petiot; football). Sport. Action de heurter un adversaire qui est en possession du ballon.Boxe :
33 Il se baisse sous les coups d'une charge, et met la tête dans l'épaule de l'adversaire, pour porter deux crochets bien secs (…)
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 73.
3 Par métaphore ou fig. Attaque violente, furieuse. || Subir les charges de l'opposition, de la critique.
CONTR. Allégement. — Décharge.
COMP. Décharge, monte-charge, recharge, surcharge.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chargé — charge [ ʃarʒ ] n. f. • XIIe; de charger I ♦ 1 ♦ Ce qui pèse sur; ce que porte ou peut porter une personne, un animal, un véhicule, un bâtiment. ⇒ faix, fardeau, poids. Lourde charge. Ployer sous la charge. « les charges laissées aux femmes par… …   Encyclopédie Universelle

  • charge — CHARGE. s. f. Faix, fardeau. Charge pesante, excessive, légère. On a donné trop de charge à ce mur, à ce plancher. f♛/b] l signifie aussi Ce que peut porter une personne, un animal, un vaisseau, ou autre chose semblable. La charge d un mulet, d… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • charge — Charge, ou fardeau, Onus. Une charge et charté, Vehes, vehis. La charge qu on baille à aucun pour faire quelque chose, Actus, Mandatum, Ministerium, Negotium, Onus. Toute charge qu on prend, ou qu on baille à faire, Prouincia. Une charge… …   Thresor de la langue françoyse

  • charge — CHARGE. s. f. Faix, fardeau que porte une personne, un animal, un vaisseau, un mur, un plancher, ou autre chose semblable. Charge pesante, excessive, legere. Charge de cotrets, de fagots, Ce qu un Crocheteur peut porter à la fois. Charge de bled …   Dictionnaire de l'Académie française

  • charge — 1 n 1 a: something required: obligation b: personal management or supervision put the child in his charge c: a person or thing placed under the care of another 2: an authoritative instr …   Law dictionary

  • chargé — chargé, ée (char jé, jée) part. passé. 1°   Qui a reçu une charge. Les épaules chargées d un lourd fardeau. La charrette mal chargée par les hommes de service. Un navire chargé. •   Deux mulets cheminaient, l un d avoine chargé...., LA FONT. Fabl …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Charge — or charged may refer to: Charge (basketball), illegal contact by pushing or moving into another player s torso Charge (fanfare), a six note trumpet or bugle piece denoting the call to rush forward Charge (heraldry), any object depicted on a… …   Wikipedia

  • Charge — Charge, n. [F. charge, fr. charger to load. See {Charge}, v. t., and cf. {Cargo}, {Caricature}.] 1. A load or burder laid upon a person or thing. [1913 Webster] 2. A person or thing commited or intrusted to the care, custody, or management of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Charge!! — Studio album by The Aquabats Released June 7, 20 …   Wikipedia

  • Charge 69 — Pays d’origine  France Genre musical Punk rock Années d activité 1993 aujourd hui Site officiel …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.